Technicians of the Sacred finally in French!

The anthology that inaugurated both ethnopoetics and Jerome Rothenberg’s career as the most distinguished creator of anthologies in the second half of the 20th century, has now come out (forty years exactly after its initial publication in this country by Doubleday) in a French edition, prepared and translated by Yves di Manno. Here is the French announcement by publisher José Corti:

Les éditions José Corti

Les Techniciens du sacré :
Une anthologie établie par Jerome Rothenberg
version française établie par Yves di Manno,
collection Merveilleux n°35

Chants maoris ou altaïques, cérémonies indiennes, épopées et louanges d’Afrique, hymnes d’Egypte ou du Pérou, cosmogonies d’Asie centrale, du pays Dogon, d’Australie, légendes d’Irlande et de Chine, inscriptions sumériennes, rites de possession, définitions aztèques, « poèmes en prose » esquimaux… Les Techniciens du sacré présentent tout d’abord un panorama divers et cohérent, un corpus exemplaire de textes « traditionnels », de toutes provenances géographiques et temporelles. Mais loin de s’en tenir à une approche strictement documentaire, Jerome Rothenberg a composé son ouvrage comme une anthologie « active », inscrite dans le présent, développant au fil de nombreux Commentaires, un singulier parallèle entre ces textes immémoriaux et la poésie du XXe siècle.

Selon lui, les diverses révolutions modernes ont en effet replacé les créateurs (et singulièrement les poètes) dans une posture qui n’est pas sans équivalent — au moins à titre analogique — avec celle des chanteurs, chamans ou devins des sociétés dites « sans écriture », en leur confiant le soin d’arpenter les domaines que recouvre la part obscure du langage : le rêve, les visions, la parole des morts…

Composé au beau milieu de la grande tornade utopique et rebelle des années 1960, ce livre a eu outre-Atlantique une influence notable sur la poésie de son temps. La version qu’en propose Yves di Manno rouvre aujourd’hui ce débat, dans le contexte français.

L’auteur :

Né à New York en 1931, Jerome Rothenberg est l’un des poètes majeurs de sa génération. Auteur de nombreux recueils — dont Poems for the Game of Silence (1971), Poland/1931 (1974), Khurbn (1989), The Lorca Variations (1993), A Book of Witness (2002) — il a également assemblé, outre Les Techniciens du sacré, une dizaine d’anthologies qui proposent une relecture d’ensemble de la poésie du monde entier, dans une perspective contemporaine.

Le traducteur :

Né en 1954, Yves di Manno, poète, dirige la collection Poésie/Flammarion. Traducteur (entre autres de William Carlos Williams, Robert Duncan, George Oppen, Jerome Rothenberg et Ezra Pound), il collabore à diverses revues, dont Action Poétique.

(Visited 55 times, 1 visits today)

You may also like...

No Responses

  1. Murat says:

    It was about time!
    Murat

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *